La sélection TeaMasters pour débutants
  • La sélection TeaMasters pour débutants
  • La sélection TeaMasters pour débutants
  • La sélection TeaMasters pour débutants
  • La sélection TeaMasters pour débutants

La sélection TeaMasters pour débutants

49,50 $US

Connaitre le thé et ses goûts

 

 

Lire la suite
Quantité

Derniers articles en stock

Cet assortiment a pour but de vous aider à choisir les thés de votre première commande. Leur dégustation vous permettra de mieux connaitre chaque type de thé qu'ils représentent et de savoir si ce genre d'infusion correspond à vos goûts personnels. En même temps, c'est l'occasion de faire un voyage à Formose avec ses papilles et découvrir la beauté des feuilles entières de thé.

 

Le Oolong correspond aux thés partiellement oxydés. C'est la dernière famille de thé à avoir été inventée, dans les années 1700, dans la province du Fujian, en face de Taiwan. En effet, c'est le thé dont la fabrication est la plus technique, puisque le niveau d'oxydation varie d'une production à une autre (contrairement aux autres types de thés) et qu'on peut le compléter par une torréfaction plus ou moins forte également. La complexité du Oolong est immense, car de nombreux autres facteurs influencent les arômes: le cultivar de la feuille, l'endroit de la récolte, la saison de la récolte, la manière dont la feuille est cueillie (machine ou main)...

 

Dans cette assortiment, je vous propose de commencer par découvrir des thés de la plus grande région productrice d'Oolong de Taiwan, Mingjian dans le comté de Nantou au centre de Taiwan. Nous commençons par le cultivar le plus populaire là-bas: le SiJiChun (= 4 saisons printemps). Comme son nom l'indique, il est récolté tout au long de l'année et garde des fragrances fleuries et printanières à chaque récolte. Mais sa meilleure qualité et ses arômes les plus fins proviennent lors de la récolte tardive d'hiver. Les Oolongs de cette récolte (fin décembre/début janvier) sont alors appelés 'Dong Pian', pétales d'hiver, car les nuits froides préservent particulièrement bien les fragrances les plus fleuries. C'est ce qu'on peut donc constater avec ce SiJiChun frais.

On peut ensuite comparer cet 2 Oolong peu oxydé avec sa version traditionnelle, torréfiée au charbon de bois. Cela permet de comprendre en une dégustation l'impact de la torréfaction sur les arômes du Oolong.

Avec le thé vert Xue Li nous voyageons dans la plantation la plus au sud de Taiwan. A Gankou, elle fait face à l'océan Pacifique et ce cultivar Xue Li, originaire du Fujian, a su s'adapter aux conditions difficiles d'un ensoleillement quasi tropical. 

Puis, je vous propose la découverte d'un autre cultivar important dans les Oolongs, le Jinxuan. Il fut, créé au début des années 1980 par le TRES (Taiwan Research Extension Station, le centre de recherche du thé). Ces feuilles d'Alishan nous permettent de découvrir une plantations de haute montagne (1050 m) Jinxuan à Taiwan! On parle de haute montagne à partir de 1000 m d'altitude. Les nuits de printemps y sont très fraiches et cela permet de conserver la finesse des arômes des feuilles. Avec le qingxin Oolong d'Alishan, nous pouvons goûter à un cultivar à feuille plus petite et plus concentrée en goût. La différence avec le Jinxuan d'Alishan provient donc essentiellement du cultivar, car ces deux Oolongs sont produits de manière similaire: peu d'oxydation et pas de torréfaction. C'est le style moderne le plus populaire chez les Oolongs de Taiwan. On retrouve un style similaire dans les Baozhongs du Wenshan (dans le nord de Taiwan). Ils sont également peu oxydés, mais la forme torsadée des feuilles sèche est très différente. Souvent, ces Baozhongs ont des arômes de forêt subtropicale, comme vous pourrez en faire l'expérience avec celui-ci

Puisque nous avons goûté au thé vert pour voir en quoi il diffère avec le Oolong peu oxydé, je vous propose d'aller à l'autre bout du spectre et de goûter à 2 thés fortement, voire entièrement oxydés. D'abord le Oolong Beauté Orientale de Hsin Chu. C'est un des thés les plus connus de Taiwan. Sa particularité est qu'il est mordu par des petits insectes. Puis, on a aussi la région du lac Sun Moon qui cultive du thé rouge depuis l'occupation japonaise (1895-1945). Elle continue de le faire avec le Hong Yu (jade rouge), le cultivar No. 18 du centre TRES.

 

Voici la liste des 8 thés proposés. Chaque échantillon est de 25 grammes:

1. 2019 Dong Pian SiJiChun Oolong de Mingjian 

2. 2018 Hung Shui Dong Pian SiJiChun Oolong de Mingjian

3. 2016 février Xue Li de Gankou

4. Beauté Orientale tradition de Hsin Chu

5. 2018 Printemps Jinxuan Oolong d'Ali Shan

6. 2019 Printemps QingXin Oolong d'Ali Shan

7. 2019 Printemps Wenshan Baozhong 'forêt subtropicale'

8. 2018 Eté thé rouge Hong Yu

 

En stock 2 Produits
Références spécifiques